Aller à la recherche

Blog citoyen d'un journaliste hutois

vendredi 23 septembre 2016

Les squatteurs de la rive gauche

Dans son édition de ce jeudi 22/09, notre consœur de L'Avenir revient sur le calvaire des riverains de la rue Axhelière qui doivent supporter la présence de squatteurs (une trentaine) du genre "nuisibles".

Quatre ans déjà au moins que cette situation perdure sans aucune amélioration. Des policiers qui font ce qu'ils peuvent, et des autorités communales qui semblent aux abonnés absents. Quatre ans, c'est long, très, trop long pour ceux subissent quotidiennement cette situation.

Pour plusieurs membres du groupe Facebook "Si tu es un vrai hutois, tu..." qui commentent la situation, le propriétaire (bien connu)  ne fait rien et reste sourd aux différentes demandes. Il se contente de payer les taxes communales sur ses biens inoccupés. Une spéculation immobilière ???

Difficile de comprendre pourquoi la Ville n'utilise pas tous les moyens disponibles pour résoudre ce problème :  passage très régulier d'un agent constatateur environnement pour les infractions sur la voie publique, passage de l'équipe "Urbanisme" pour vérifier la conformité des lieux à la location, passage des pompiers pour la sécurité "gaz", et ce de manière rapprochée.

Bref l'artillerie lourde plutôt qu'un gros doigt et l'aveu de l'impuissance d'un pouvoir public.

lundi 8 août 2016

La folie Pokemon Go

Disponible depuis le 16 juillet 2016 en Belgique, le jeu en réalité augmentée Pokemon Go est une application gratuite pour smartphones.

En principe gratuite car elle émane de deux firmes, The Pokemon company et Niantic. Et généralement, les applications gratuites de firmes privées le sont rarement.

Le modèle économique est ici basé sur différentes sources de revenus : la vente d'objets virtuels pour progresser plus rapidement ou aussi vite que les copains, la sponsorisation de certains lieux par des boutiques, voire l'insertion de publicités dans le jeu au cas où les sources précédentes ne rapporteraient pas assez.

Le principe du jeu, à la grosse louche, est donc de se promener dans Huy, le regard rivé sur le GSM pour ne pas rater l'apparition plus ou moins fugace de pokemon afin d'essayer de les attraper pour les dresser.

Par définition, l'insertion très bien faite d'une réalité augmentée dans la vie réelle peut représenter un danger pour un accro au jeu.

Une question posée sur la page Facebook "t'es un vrai hutois si..." a permis de recueillir des réponses et des états d'âme...

Parmi les points positifs du jeu, plusieurs hutois signalent le fait d'inciter des jeunes ou moins jeunes à sortir, marcher dans la ville, découvrir des lieux, créer du lien social notamment au niveau des "arènes".

Une chasse a d'ailleurs été organisée ce samedi, au départ de l'avenue Delchambre, qui a recueilli 200 participants. Source

Certains jouent aussi avec satisfaction en famille.

Les points négatifs semblent plus problématiques. Soit individuels, soit collectifs.

Une ville comme Hannut a déjà demandé à un agent constatateur de relever les incivilités sur les lieux de rencontres. Des agents communaux chargés de l'entretien des voiries et lieux publics signalent actuellement peu d'incivilités, si ce n'est une augmentation de celles-ci place St. Severin.

Par contre, il appert déjà que de nombreux joueurs représentent un danger certain pour eux-même et les autres (quand une jeune femme joue au volant et brûle un feu rouge par exemple). Certains sont tellement absorbés par leur quête pédestre qu'ils ne perçoivent plus leur environnement et prennent des risques inconsidérés pour attraper un pokemon.

Au point que plusieurs polices communales attirent l'attention sur les dangers du jeu et comptent intervenir par voie d'amende (55 euros), en utilisant l’article 7.2 du code de la route qui stipule que "les usagers doivent se comporter sur la voie publique de manière telle qu’ils ne causent aucune gêne ou danger pour les autres usagers."

Le jeu mobilise mais ce sont les congés scolaires, il restera à voir à la reprise des cours...

vendredi 8 juillet 2016

Nettoyage d'été 2016

En prévision du tournoi de pétanque de ce samedi (dans le parc) et du Big Jump de ce dimanche 10 juillet 2016, la Ville a fait procéder à un grand nettoyage du quartier du centre culturel.

Le quai d'Arona a été nettoyé.

Les pelouses des parcs Vierset et de l'Ile ont été tondues, les allées de l'avenue Delchambre débarrassées des feuilles qui les jonchaient depuis l'automne dernier et les arbres élagués.

delchambre703.jpg
Parc de l'Ile juillet 2016
vierset701.jpg
Parc Vierset juillet 2016

 

 

 

 

 

 

 

delchambre701.jpg
Allée avant
delchambre702.jpg
Allée après

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Du bon boulot !

lundi 27 juin 2016

Petit Montmartre 2016

Ce dimanche 26 juin, Huy proposait Le petit Montmartre, place Verte.

A 11h30, on pouvait penser, borne relevée à l'entrée de la place, que ce serait un tout, tout, petit Montmartre.

petitmontmartre.jpg
Le petit Montmartre de juin 2016

 

samedi 28 mai 2016

Huy et apéro Liège

La Ville nous invitait à participer à l'animation "Apéros Liège" ce 27 mai.

Apéros@Liège, concept à succès dans la cité ardente depuis plusieurs années s'exporte cette année à Huy !

Les Apéros ce sont des lieux pour se rencontrer, se raconter, se retrouver, préparer son week-end dans une ambiance décontractée.

Bar, petite restauration et ambiance musicale. De 17h30 à 23h30.

Un gros orage a bousculé cette organisation et en a dissuadé quelques-uns.

aperohuy01.jpg
Apéros Liège place Verte mai 2016
aperohuy02.jpg
Apéros Liège place Verte mai 2016

 

lundi 7 mars 2016

Jacques Mouton cède son écharpe scabinale

Jacques Mouton, 66 ans, échevin MR de la Ville, doit donc céder son écharpe scabinale lors du prochain conseil communal de mars.

Il le fait avec une certaine amertume de ne pouvoir terminer le travail entamé d'après mes confrères de LA LIBRE, de la DH, etc. Il exécute un accord post-électoral. 

Déjà échevin lors de la précédente législature, il a été réélu avec 541 votes nominatifs. Il cède sa fonction, ses dossiers et ses attributions (finances, logistique, informatique, affaires économiques, commerçants, PME, agriculture, industrie, indépendants, classes moyennes, santé, handicapés, PMS, foires et marchés) à un "fils de", Christophe Pire, fils de Georges Pire connu surtout pour être un champion du cumul des mandats (30 dont 15 rémunérés Source ).

Pour mémoire, Jacques Mouton a travaillé à la Province de Liège pendant les années où Georges Pire y était député provincial...

Christophe Pire, 29 ans, est entré pour la première fois au conseil communal lors des élections communales de 2012 et a été élu avec 303 votes nominatifs. En 2016 le voici déjà propulsé à un poste d'échevin. Il se défend d'être un pistonné et assure de son engagement politique. Ce dont des membres de la section locale du MR semblent douter (Source).

En 2008, à 22 ans, il devenait président de l’Office du tourisme de Huy, et en 2012, président de la Maison du Tourisme du Pays de Huy-Meuse-Condroz. Peu présent là aussi, semble-t-il, mais qualifié de bosseur quand il est là.

Le problème ne vient évidemment pas du fait que des "fils/filles de" s'engagent en politique. Ce qui pose question c'est d'une part souvent leur jeune âge pour le faire ET malgré cela une progression fulgurante pour accéder à des fonctions à responsabilités, là où un citoyen lambda devrait d'abord faire ses preuves avant de monter les échelons.

C'est toujours un très mauvais signal envoyé aux citoyens qui ont choisi de privilégier un candidat à des élections que de voir des arrangements qui bouleversent leur choix pourtant clair et qui ne sont pas dictés par une démarche personnelle d'un élu mais par un certain népotisme de mauvais aloi.

mardi 1 mars 2016

Des réfugiés à Huy

Huy, comme d'autres communes wallonnes va devoir accueillir des réfugiés et migrants, 26 à ce jour, répartis selon Fedasil en 35% d'hommes seuls, 3% de femmes seules, 11% de mineurs non accompagnés et 38% de familles.

Précision sémantique indispensable.

Il existe une différence entre réfugiés et migrants. Si tous les réfugiés sont des migrants, tous les migrants ne sont pas des réfugiés.

Et il est symptômatique de constater que les partis néolibéraux du fédéral préfèrent englober tous les êtres humains qui fuient leur pays comme des migrants. C'est plus lisse et ainsi on ne tient pas compte de la souffrance de ces personnes et de l'horreur de la situation actuelle.

Pour le Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR) les réfugiés en Europe ou au Moyen-Orient sont principalement des Syriens, Afghans, Irakiens ou encore des Libyens. Autant de pays en proie à des guerres civiles largement reconnues sur le plan international.

Le HCR déclare donc qu’il reconnaît comme « réfugié » toute personne fuyant le pays et correspondant à des profils parfois très spécifiques (opposants, journalistes) mais aussi très larges : enfants pouvant être menacés par des actes de violence, femmes risquant d’être violées ou mariées de force, personnes appartenant à un groupe religieux ou un groupe ethnique… ce qui recoupe toute la population. Les soutiens du gouvernement, traqués par les rebelles, sont également inclus. Seuls les individus reconnus comme ayant commis des actes de violence sont exclus de cette disposition.
 
Pour être "réfugiés", il faut introduire une demande d'asile (le traitement d'icelles sont drastiquement réduites par le ministre N-VA... évidemment) mais comme les pays d'où sont originaires les réfugiés sont en guerre, il n'est pas besoin pour eux de démontrer la nécessité de quitter leur pays. Ils sont dits "réfugiés prima facie" et donc pas besoin d'apporter une preuve de leurs persécutions.

Le Gouvernement fédéral le sait et donc on réduit le traitement des dossiers patr l'Office des étrangers, on passe de 250/jour, déjà insuffisant, à 60/jour.

Pour l'accueil de ces réfugiés, le CPAS de Huy compte réserver 2 bâtiments, ce qui sera insuffisant toutefois.

A savoir une maison sise Chaussée des Forges pour une famille et un espace ruelle Mottet (derrière le CHR) qui pourrait être transformé pour accueillir 8 à 10 personnes isolées (des hommes seuls quoi).

Comme l'A.R. entre en vigueur en avril, la commune de Huy aura alors 6 mois pour mettre en place cet accueil.

 

 

vendredi 29 mai 2015

Village provençal mai 2015

Le village provençal s'est tenu cette année du 22 au 25 mai, le long de l'avenue Godin-Parnajon.

Une bonne vingtaine de marchands ambulants représentant diverses facettes de la Provence, du véritable artisanat (bijoux, cuir, bois tourné) à des produits plus industriels camouflés en couleur locale. Du "savon de Marseille" coloré et parfumé par exemple, une hérésie quoi !

Le "Village provençal" est présent dans 22 villes belges de mars à septembre.

marcheprov012015.jpg

marcheprov022015.jpg

marcheprov032015.jpg