Comme le dit l'échevin Dosogne à notre consoeur de l'Avenir à propos des mauvaises herbes qui envahissaient les trottoirs du quai d'Arona : "(...)On a été trop habitué à des lieux minéralisés. Personnellement, un peu de mousse entre deux pavés ne me gêne pas".

Et heureusement car l'état de ce bâtiment ravagé par un incendie et le trottoir devant icelui sont interpellants et tranchent avec le reste de la rue !

cherave.jpg
Rue Cherave juillet 2016

 Les scellés placés par la police ont été brisés. On remarque vingt boites aux lettres (!!) alimentées en petits journaux par un livreur pugnace.